Hsipaw – Pyin Oo Lwin en train : l’expérimentation du Buffalo Train

Connaissez-vous le surnom que les locaux donnent au train entre Hsipaw et Mandalay ?

Le « buffalo train » (le train buffle). Pourquoi ? Parce qu’il est lent et qu’il secoue, pardi ! Et pour le coup, ce surnom n’est clairement pas usurpé. Ce train est le pire que nous n’ayons jamais pris. Il a besoin de 6h30 pour parcourir les 145 kilomètres de la ligne, soit une moyenne de 22km/h ! Les vaches ne risquent pas de souffrir de torticolis en le regardant passer. Maintenant tentez de visualiser. Vous êtes assis dans un wagon, et le train se met à « bumper » tel une Cadillac dans un clip de rap US des années 90. En regardant dans l’allée centrale vous voyez la porte du wagon de devant monter et descendre avec une amplitude proche d’un mètre. Nous exagérons ? À peine. Le mouvement des wagons était assez hallucinant et honnêtement, nous n’aurions tenté pour aucun prétexte de passer d’un compartiment à l’autre dans ces moments-là. Nous préférions amplement rester confortablement assis dans notre moelleux fauteuil de la classe supérieure qui permet de vivre de manière plus agréable les secousses que les bancs en bois de la classe régulière. Nous prenons rarement la 1ère classe, mais nous vous garantissons que pendant tout le temps qu’a duré notre trajet, nous n’avons pas cessé de nous répéter que ce petit confort valait bien les 1,5$US/pers supplémentaires investis !

L’intérêt de la ligne réside dans les paysages que vous avez amplement le temps d’observer. La lecture, la discussion et la sieste font également parti du programme. Toutes les fenêtres étant ouvertes, vous naviguez les cheveux au vent, ce qui est très agréable lors d’une chaude journée. Marie a cependant trouvé cela moins génial quand nous avons traversé un feu de champs et que la chaleur des flammes l’a réveillée en sursaut. Le train traversant des petits villages, il est aussi toujours intéressant d’observer les habitations et les activités de la population ainsi que de rendre les saluts de la main que vous lancent les enfants. Par ailleurs, lors des haltes dans les gares, vous pouvez acheter quelques vivres aux stands installés sur les quais ou directement en piochant dans les paniers chargés que les femmes portent sur leur tête le long des fenêtres du train.

De plus, quelques ouvrages d’art parsèment le chemin de fer. En effet, la ligne a été construite par les Britanniques dans leur espoir de relier l’Inde à la Chine. Et dans cette région montagneuse du Myanmar, il a fallu creuser une poignée de tunnels et construire quelques ponts pour franchir les obstacles naturels du décor. Et parmi ces ouvrages, se trouve le célèbre viaduc de Gokteik, véritable chef-d’œuvre d’acier datant de 1899. Il reste encore à l’heure actuelle le second pont ferroviaire le plus haut au monde. C’est l’attraction principale de la ligne. Nous le traversons au pas, suspendu au vide de chaque côté, 270m au-dessus de la vallée et des falaises bordant la rivière en contrebas. La vue est sublime. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que vous avez le temps de l’observer et d’espérer au plus profond de vous-même que le gars chargé de la maintenance du pont a vraiment fait son boulot. Surtout quand vous apprenez le matin même de votre voyage que ce même train a déraillé un peu plus loin la semaine précédente.

Petits conseils pratiques

À titre indicatif, le trajet entre Hsipaw et Pyin Oo lwin coûte 2 750 K/pers en classe supérieure (siège « moelleux »), et 1 200 K/pers en classe ordinaire (Banc en bois). Pour avoir une version (généralement) à jour des prix et des horaires de ce train, consultez le site Seat61.

La portion entre Pyin Oo Lwin et Mandalay est moins spectaculaire et ajoute 5h supplémentaires pour parcourir les 70kms qui séparent les deux villes. Nous vous conseillons d’effectuer cette partie en pick-up. Cela vous prendra seulement 2h pour la modique somme de 2 000 K/pers (2$US).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *