L’histoire d’une pose : les pêcheurs du lac Inle

Nous sommes à Nyaung Shwe, ville bordant le lac Inle, pour la Saint-Valentin. Nous nous offrons donc d’admirer le coucher de soleil sur le lac à bord d’une petite pirogue. So Romantic ! Nous faisons un tour sur le lac, puis la pirogue se positionne proche de pêcheurs en habits traditionnels qui commencent leurs numéros d’équilibristes. La technique ancestrale des Intha consiste à ramer à l’aide de leurs pieds pour avoir les mains libres de manier les filets et pièges à poissons. Il nous semble évident que les pêcheurs que nous observons prennent la pose pour satisfaire les touristes en quête de belles photos (et leur réclamer un pourboire par la suite). Cette mise en scène nous met un peu mal à l’aise et nous laisse perplexe sur ce « folklore fabriqué ». C’est alors que nous comprenons qu’il existe une histoire cachée derrière les nombreux beaux clichés que l’on trouve sur la toile au sujet des pêcheurs du lac Inle. Heureusement, malgré cette mise en scène, c’est un sourire franc et complice que j’ai pu capter de la part de ce pêcheur au moment du coucher du soleil.

Il est cependant intéressant de noter que s’il y a bien une mise en scène de leur habileté à pêcher sur le lac au moment du coucher du soleil, ces pêcheurs du lac Inle existent encore et il est possible de les observer pêcher à d’autres moments de la journée sans mise en scène. Le show devant les touristes au moment du coucher de soleil permet de compléter leurs revenus de la pêche. Derrière une belle photo, il peut se cacher une histoire à double facette. Et voici l’histoire d’une pose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *