Mi-Gremlin / Mi-Yoda : à la rencontre du tarsier de Bohol

Une tête de Gremlins ou de Maître Yoda? Un mélange entre un singe et une chauve-souris? Le tarsier est en fait un primate pas plus gros qu’un poing d’homme!

Nous avons rencontré cet incroyable et fascinant petit mammifère lors de notre séjour sur l’île de Bohol, dans la grande région des Visayas aux Philippines. En effet, des tarsiers sont observables au centre des visiteurs du Sanctuaire pour les Tarsiers entre les villages de Loboc et Corella.

Ce sanctuaire travaille à la préservation de cette espèce en voie de disparition et se donne la responsabilité de  sensibiliser et éduquer la population locale et les visiteurs du monde entier pour que tous comprennent mieux les particularités du plus petit primate du monde.

C’est ainsi que nous nous sommes instruits et avons appris plein de choses amusantes sur cet unique animal.

CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES

  • Le tarsier possède d’énormes yeux ronds qui sont 150 fois plus gros que ceux des humains par rapport à leurs corps. Leurs yeux sont adaptés à une vision nocturne.
  • Le tarsier, comme un hibou, peut tourner sa tête sur 180 degrés des deux côtés.
  • Le tarsier peut bouger ses oreilles en direction du son.
  • Le tarsier possède des pouces opposables. Ses mains et pieds peuvent « attraper » quelque chose. Il fait donc partie de la grande famille des primates comme les humains ou les singes (sans pourtant être considéré comme un singe)
  • Le tarsier possède de longues jambes et une immense queue qui lui permettent de faire des bons de 5 mètres, sa queue jouant le rôle de balancier et d’équilibre.

MODE DE VIE

  • Le tarsier est un animal carnivore qui se nourrit principalement d’insectes, et parfois de lézards et petits oiseaux.
  • Le tarsier est un animal nocturne: il se repose en journée dans les arbres de la jungle et part chasser la nuit.
  • Le tarsier est un animal territorial et solitaire. Il a besoin d’un hectare pour lui tout seul qu’il considère comme son espace de chasse privé. Il ne désire pas de compatriotes sur son territoire. Ainsi, lorsque deux tarsiers mâles se rencontrent, ils se battent quasi systématiquement. Un tarsier mâle peut aussi attaquer un tarsier femelle s’il ne la trouve pas assez attirante ou si elle refuse de s’accoupler avec lui.
  • Le tarsier est un animal à l’odorat aiguisé qui marque son territoire avec ses jets d’urine et ses excréments. Le mâle possède aussi une glande spéciale localisée sous son estomac appelée glande épigastrique qu’il frotte sur les troncs d’arbre pour y laisser sa marque.
  • Le tarsier est un animal à tendance suicidaire lorsqu’il est pris en captivité ou dérangé/caressé par les humains. Il est aussi très sensible aux bruits ou encore à un flash d’appareil photo. Mis dans une cage, le tarsier se cognera la tête contre les barreaux jusqu’à en mourir.

Chaque matin, au sanctuaire de Corella, des rangers explorent la zone pour repérer les tarsiers qui se reposent en journée à l’ombre des feuillages de la forêt et qui ne bougeront pas jusqu’à la nuit tombée. Parfois, les rangers en retrouvent un seul, parfois quelques-uns. Nous avons été chanceux d’observer (à une distance raisonnable) quatre tarsiers ce jour-là sur la petite dizaine qui vit dans la zone.

Si vous êtes désireux de rencontrer des Tarsiers, il existe aussi différentes espèces qui vivent à Bruneï, en Indonésie ou en Malaisie. C’est un primate qui n’existe qu’en Asie du Sud-Est!

Et pour les plus curieux, nous vous invitons à regarder cette mini-vidéo amusante sur les tarsiers (en anglais) qui résume bien quelques particularités étonnantes de cet adorable animal.

Une réflexion au sujet de « Mi-Gremlin / Mi-Yoda : à la rencontre du tarsier de Bohol »

  1. Ping : Bohol : une plongée… au cœur de la jungle!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *