Mrauk-U et ses envoutants trésors archéologiques

Vous connaissez peut-être les temples de Bagan (Birmanie) ou d’Angkor Wat (Cambodge) mais connaissez-vous ceux de Mrauk-U (Birmanie) ?

Quelques repères géographiques et historiques

Mrauk-U (à prononcer « Mia-ou ») est la capitale de l’ancien royaume du Rakhine et est située au nord de l’état d’Arakan (Nord-Ouest du pays). C’est aujourd’hui une ville de province plutôt endormie, très isolée, et aux conditions précaires par rapport aux autres lieux que nous avons foulés en Birmanie.

À de nombreux endroits, nous avons vu des femmes ou jeunes filles s’affairer autour d’un puits, ce qui laisse supposer que l’eau courante n’est pas disponible pour tous. Les infrastructures, et particulièrement le réseau routier, sont dans un état lamentable. Très peu de routes sont goudronnées. Quant aux bateaux publics qui effectuent la navette de Mrauk-U à Sittwe, ils ressemblent à de vraies carcasses ambulantes. À cause de sa difficulté d’accès (voir la section des conseils pratiques ci-dessous pour en savoir comment y accéder), Mrauk-U ne fait pas encore partie des circuits touristiques habituels en Birmanie. Et pourtant, Mrauk-U regorge de trésors archéologiques encore méconnus qui méritent à eux seuls le voyage.

Mrauk-U fut fondée en 1431 et connut une grande prospérité. Entourée de collines, la ville était facile à protéger. Ses rizières fertiles et son accès par voie terrestre et maritime l’ont transformée en port commerçant. Les premiers navigateurs européens la surnommèrent notamment la « Cité d’or » ou la « Terre des Pagodes ». En effet, par tradition, chaque gouverneur de l’état avait l’obligation de construire une pagode dans la capitale. Au 17ème siècle, le royaume de Mrauk-U est le plus puissant de la région. A son apogée, il contrôle une partie du Bangladesh, l’état actuel d’Arakan et des terres jusqu’au sud-ouest de la Birmanie actuelle. Mais dès le siècle suivant c’est le début du déclin. Les rois ou imposteurs se succèdent au pouvoir, et des tremblements de terre fragilisent la région. En 1784, le royaume affaibli est annexé par un roi de Mandalay. La ville tombe dans l’oubli, ses pagodes sont laissées à l’abandon et abimées années après années par de violentes moussons.

À la découverte du site archéologique de Mrauk-U en vélo

Après une journée de repos nécessaire suite au long trajet de nuit en bus depuis Bagan, nous sommes prêts à arpenter Mrauk-U. Nous choisissons de louer des vélos à notre hôtel, la location de moto étant interdite aux étrangers à Mrauk-U. Nous avons programmé notre réveil pour 6h du matin, histoire de profiter des premières lumières du jour. Nous avons une longue journée devant nous avec pour intention de découvrir les différents trésors de Mrauk-U. Nous enfourchons nos vélos sur des chemins en mauvais état, il y a beaucoup de poussière et la chaleur est accablante dès les premières heures du matin. Le site est plus petit que celui de Bagan mais les habitants résident encore entre les temples, ce qui donne de la vie aux pagodes plus ou moins en ruines. D’ailleurs, point positif, nous sommes dimanche, il y a donc davantage de locaux sur les chemins vacant à leurs occupations et dévotions. Nous apprécions beaucoup les dimanches lors de nos escapades touristiques car c’est dans ces journées que nous faisons souvent d’amusantes rencontres avec des locaux.

Notre Circuit : Nous débutons la journée autour de Koetaug puis visitons l’ensemble du centre-nord autour du fameux temple de Shittaung. Nous déjeunons sur la petite île où se situent le centre-ville et le marché, Mrauk-U étant au centre d’un nœud de rivières. Nous profitons de cette pause déjeuner pour observer l’animation autour du marché.

Enfin, nous passons l’après-midi à l’ouest de la ville avant d’admirer un très joli coucher de soleil depuis le cœur du site du haut de la Haritaung Pagoda.

Nos sites préférés

Parmi tous les temples et pagodes visités (une bonne quinzaine), nous avons eu un coup de cœur pour la moitié d’entre eux pour des raisons diverses. Contrairement aux temples de Bagan, vous pouvez entrer dans tous les édifices. En revanche, ce ne sont pas des temples dans lesquels vous grimpez. Ici les trésors résident dans l’exploration de leurs entrailles. Vous croiserez peut-être quelques touristes aventuriers comme vous, mais aucun groupe de touristes chinois n’envahira les lieux ! Voici une petite liste de nos endroits préférés de Mrauk-U; à découvrir sans hésitations !

Koetaug. Imposant par sa taille avec une quantité impressionnante de bouddhas de divers gabarits ainsi que des motifs géométriques sur les murs des couloirs (nous avons été informé que ce temple possède plus 90,000 bouddhas, mais nous n’avons pas compté pour vérifier !). L’ensemble est laissé à l’abandon, et pourtant cet état vétuste est ce qui lui donne un cachet certain. Nous étions seuls sur le site pour visiter ce mastodonte !

Pesi Image. Élément en ruine d’où émanent 3 grandes statues de bouddhas (2 mètres) surmontées par une quatrième. Joli point de vue sur les environs et les champs cultivés où s’activent les paysans du coin car le petit ensemble se trouve en haut d’une colline. De là, nous apercevons également l’imposant Koetaug.

Ratana-mon-naung. Structure intéressante faite de pierres noires, sous forme de cloche avec des statues originales autour du temple. Ici, pas d’entrées, de couloirs ou de niches, c’est une pagode pleine dont on se contente de faire le tour. Il y a aussi une petite collection amusante de bouddhas dorés aux faces toutes différentes dans un caveau.

Shittaung. Ce n’est pas pour rien que c’est le temple le plus célèbre de Mrauk-U. Il mérite à lui-seul le détour. De l’extérieur, la construction semble massive et ressemble à une forteresse. La salle centrale (un peu kitch avec des murs verts fluos, mais intéressante pour les fresques au plafond) permet d’accéder à un labyrinthe de 3 couloirs parallèles. Le couloir extérieur est remarquable, nous y observons des centaines de bas et hauts-reliefs colorés, représentant essentiellement des animaux, des personnages importants en habits d’apparat ou des êtres mystiques (ça change des bouddhas !). Les deux autres couloirs présentent une succession de bouddhas menant à une salle de prière « royale » et à une empreinte du pied de Bouddha. La visite de ce temple nous a vraiment séduite. Et nous avons pris le temps de déambuler dans ses couloirs au frais pour nous amuser à observer tous les riches détails de ses sculptures.

Andaw. Visite à la lampe de poche amusante dans une ambiance intimiste. Le couloir circulaire, de forme octogonale, est complètement plongé dans le noir et est percé de niches à bouddhas. Les bouddhas dans les alcôves sont des œuvres d’artistes de différentes époques et se succèdent sans se ressembler. À l’extérieur, des stupas en brique encerclent le temple.

Dukkhanthein. Ce temple ressemble lui aussi à une forteresse (petit air de fort à la Vauban) avec pour particularité un interminable couloir interne en forme de colimaçon. Sur les encadrements des alcôves contenant des bouddhas, nous pouvons observer de surprenantes sculptures de femmes coiffées de dizaines de manières différentes. Nous sommes vraiment au frais dans ces temples-forteresses. D’ailleurs, dès qu’on passe devant une petite ouverture pour laisser entrer de la lumière, nous ressentons la chaleur de l’air extérieur sur notre peau. Les architectes ont sans doute eu une attention particulière pour ces ouvertures qui semblent distribuer de la lumière de manière subtile jusqu’au cœur de la « forteresse ».

Haritaung Pagoda. Rien à dire sur cette pagode dorée, petite et rénovée, sans grand intérêt. En revanche, depuis ce lieu, nous avons une superbe vue sur les temples et pagodes environnants, sur la ville et ses ruelles poussiéreuses, ainsi que sur les champs et les collines voisines. C’est vraiment le lieu idéal pour admirer le coucher de soleil sur Mrauk-U.

Si vous êtes curieux de voir Mrauk-U en vidéo, allez visionner le mini-reportage (3’20) de France 2 diffusé le 2 mars 2015 alors que nous étions sur place.

Petits conseils pratiques

Comment y accéder ?

Lorsque nous avons décidé d’aller jusqu’à Mrauk-U, de nombreuses personnes nous ont expliqué que le seul moyen était d’y aller en avion ou en bus depuis Yangon. Mais cela nous semblait totalement illogique de redescendre jusqu’à Yangon alors que nous étions dans le Nord du pays du côté de Mandalay ou Bagan. Nous avons essayé de chercher sur Internet une solution, mais nous trouvions que des réponses sur des vieux forums et rien de très concret. À Bagan, lorsque nous demandions aux hôtels ou agences s’ils vendaient un bus pour Mrauk-U, nous avons été accueilli par la négative. Nous avons été insistants et sommes allés nous renseigner dans des dizaines d’agences/boutiques qui vendent des tickets de bus. Finalement, c’est à la Golden Myanmar Guesthouse (qui fait aussi agence) que nous avons enfin entrevu le début d’une solution ! Nous avons pu acheter deux billets de bus, le premier nous amenant à Magwe, escale pour prendre le deuxième bus pour Mrauk-U. Le tout pour 36 500 K* par personne. Plus tard (quelques minutes avant de quitter Bagan !), nous avons vu qu’une autre boutique affichait la possibilité d’aller à Mrauk-U avec une escale à Kyaw Pann Daung. Comme quoi, c’est possible d’aller à Mrauk-U depuis Bagan en bus ! Attention, la route est encore très mauvaise et le trajet est long. Malgré que la majorité du voyage se passe de nuit, les bus disponibles ne sont pas des bus de nuits (pas de sièges inclinables) et sont loin d’être confortables (amortisseurs peu efficaces !).

Voici un résumé technique des deux possibilités de trajet que nous avons recensés entre Bagan et Mrauk-U :

Pour quitter Mrauk-U, nous avons décider d’emprunter le bateau jusqu’à Sitwee pour prendre ensuite un avion vers Yangon (nous arrivions à la limite de notre visa de 28 jours). Trois types de bateaux effectuent cette route :

  • Le « speed boat » (3h, 20 000 K*)
  • Le « public boat » (5h, 10 000 K*)
  • Le « government boat » (7h, 5 000 K*)

Le jour où nous devions prendre le bateau, c’était le public boat qui opérait. C’était parfait pour nous car le public boat présente le meilleur rapport temps-prix ; rendant la balade agréable tout en nous faisant arriver à temps pour embarquer dans notre avion.

Il existe au moins deux compagnies d’avion faisant la liaison Yangon – Sitwee :

  • Myanmar Airways : 86$US* aller simple
  • Air KBZ : 133$US* aller simple

Les deux compagnies offrent la possibilité d’acheter les billets en ligne. Si votre accès à internet est limité (ce qui est probablement le cas si vous êtes en Birmanie), des agences dans toutes les grandes villes de Birmanie peuvent vous vendre le billet avec une petite commission au passage. Le vol entre Yangon et Sitwee ne dure qu’une heure. Un gain de temps conséquent qui a un prix. L’option « bus » est 2 à 3 fois moins chère mais dure autour de 24h.

Hébergement ?

Nous avons dormi au Prince Hotel (30$, chambre double avec salle de bain privée, petit-déjeuner inclus, petite terrasse privée devant la chambre). Plutôt propre et bien situé. Petit-déjeuner agréable dans le jardin. Wifi qui ne fonctionnait pas lors de notre séjour. Bon rapport qualité-prix (Rappel : l’hébergement coûte cher en Birmanie par rapport aux autres pays d’Asie du Sud-Est)

Visiter les temples de Mrauk-U

Comme les autres sites majeurs en Birmanie (Bagan 20$US, Inle Lake 15$US), le gouvernement militaire a institué une taxe d’accès au site de 10$US. Le seul endroit où la preuve de paiement de cette taxe nous a été demandée a été au temple Shittaung.

La location d’un véhicule à deux roues motorisé est interdite aux étrangers sur le site de Mrauk-U. Il est donc possible de s’y déplacer à vélo comme nous l’avons fait. Malgré des routes poussiéreuses et une bicyclette plus que rustique, cela se fait plutôt bien en saison sèche. Le site n’était pas si grand. Il existe même la possibilité d’arpenter à pied les temples centraux. Autre option (plus chère) : faire appel aux services d’un chauffeur de voiture, tuk-tuk, ou mini-pick-up.

Allez à Mrauk-U si vous avez du temps en Birmanie, vous serez heureux d’avoir fait le déplacement pour explorer des temples uniques (quasiment) tout seul !

*A noter : tous les prix partagés dans cet article sont ceux auxquels nous avons été confrontés fin février 2015. (1 000 K = 1$US)

6 réflexions au sujet de « Mrauk-U et ses envoutants trésors archéologiques »

  1. Merci de tous ces détails …croustillants et très utiles pour la préparation de mon voyage fin février 2016 !

    Vos photos sont superbes ..le texte agréable ! Merci de ce partage !!

    florence du Lot

  2. Merci Florence pour ce gentil commentaire. Cela fait toujours plaisir de savoir que nos récits/photos sont utiles à d’autres! Bon voyage en Birmanie!!… le départ approche 😉

  3. Quel plaisir de se plonger dans votre blog !
    Très jolies photos et beaucoup d’infos très utiles, alors merci de ce récit.
    Avez vous recontrer des serpents pendant votre voyage ?
    J’ai très envie de partir en Birmanie en janvier 2017, mais j’ai très peur des serpents et il semblerait que ce pays en abrite une certaine population …

    • Merci pour ces gentils mots :).
      Alors, oui il paraît que des serpents existent et vivent en Birmanie. Mais en 30 jours sur place (et quelques jours de trek dans les montagnes/régions reculées), on n’en a croisé aucun! Donc pas d’inquiétudes, la Birmanie vaut le détour! 🙂

  4. Bonjour !

    Merci pour ce super article, je pars en Birmanie en novembre !!
    Une question : combien de jours sont nécessaires pour la visite de ces temples ?

    • Bonjour Alexandra!
      Tu vas adorer ton séjour en Birmanie en Novembre, je n’en doute pas un instant 🙂
      Pour la visites des temples de Mrauk-U, je dirai 1-2 journées suffissent dépendamment si tu le fais à pied/vélo/motorisé et si tu prends le temps de te perdre dans des temples plus petits et plus éloignés.
      Bon voyage à toi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *