Port Barton, l’alternative paisible à El Nido (Palawan)

Palawan est une des grandes îles qui composent les Philippines. C’est d’ailleurs l’une des plus touristiques avec pour destination phare, El Nido. Mais avant de nous rendre dans ce haut lieu du tourisme balnéaire, nous décidons de faire halte à Port Barton, petit village tranquille muni d’une belle plage où se sont construits une poignée d’auberges et de restaurants.

Les deux mois précédant notre arrivée sur Palawan ont été principalement occupés par des visites de temples bouddhistes, des balades dans la nature et des découvertes de villes et villages. Autant vous dire que nous avions hâte de nous livrer à notre première baignade !

L’exploration en bateau, appelée aussi Island Hopping

Qu’est-ce que le Island Hopping ? Le concept est simple : vous voguez d’île déserte en plage paradisiaque en vous arrêtant entre-temps à des spots de plongée pour admirer les coraux. Et quand vous n’êtes que deux dans votre bateau, vous faîtes cela à votre rythme, allez où vous le désirez et changez d’endroit quand bon vous semble. N’est-ce pas le paradis?

  1. Pour une journée d’Island Hopping, il faut donc un bateau, nommé aussi Bangka dirigé par un boatman (un marin pour la version française)
  1. De petits îlots avec de belles plages, dans notre cas les îles German Island et Kikamaku Island.
  1. Des spots de plongée. Bon là, nous n’avons malheureusement pas de photos (nous ne possédons pas de GoPro ni d’autres appareils submersibles) pour vous montrer les superbes fonds marins, alors nous allons vous les décrire.
  • Le premier lieu de snorkling que nous découvrons est celui de White Reef, un spot reconnu pour ses coraux. Il est vrai que ce lieu est incroyable. Les coraux sont énormes, tantôt en forme d’arbre, de tube ou de soucoupe volante. Le plus impressionnant est sans aucun doute leur couleur. Du rouge, du bleu, du vert, du jaune, nous n’avions jamais vu une palette de couleurs aussi riche et variée. On en oublierait presque les poissons qui nagent autour.
  • Nous plongerons également une seconde fois pour explorer les fonds marins sur le chemin du retour en fin de journée dans un lieu nommé Twin Reef. Cette fois ci, c’est devant les poissons que nous restons en contemplation. Il y a des Némo, des Dory, des Gill (le noir et jaune un peu grognon, le préféré de Marie) à profusion. Nous apercevons également un banc de thons ou encore des poissons perroquets, et aussi tous ces autres aux couleurs et formes extravagantes dont nous ne connaissons pas le nom. On se croirait dans un documentaire de Cousteau.

L’exploration à pied

Outre les nombreuses plages accessibles en bateau qu’offre l’archipel au large de Port-Barton, il est également possible de rester sur l’île principale et de rejoindre de beaux rivages par la terre en marchant un peu depuis le village

C’est ce que nous avons décidé de faire lors d’une des journées passées à Port Barton. Nous souhaitions nous rendre à White Beach, apparemment la plus belle plage du coin, mais cette dernière étant privatisée pour un mois, nous nous rabattons sur Austria Beach. Nous ne savons pas trop à quoi nous attendre, ni même si le lieu en vaut le détour, mais nous décidons quand même de tenter le coup. Une petite marche sur des sentiers à moitié tracés, le franchissement d’un ruisseau sur un radeau tiré avec une corde, quelques hésitations sur la destination en apercevant des bouts de plages pas très jolies et nous voilà rendu à notre destination. Voyez par vous-même :

Les grandes plages désertes ici ont trois points communs : du sable blanc, une eau turquoise et des cocotiers, décrivant un parfait cadre de carte postale. Nous avons donc pu profiter de notre journée, alternant baignade, lecture, pique-nique rustique et sieste. Et pour faire un peu d’activité, rien ne vaut de grimper à un cocotier pour aller se chercher une noix de coco (non Maman rassure toi je ne suis pas monté jusqu’en haut).

Anecdote : Les méduses de Port Barton

Nous avons été surpris par la présence de méduses à Port Barton. Nous ne nous y attentions pas du tout. Peut-être était-ce dû à la saison ou à un phénomène climatique particulier. En tout cas, cela a été source d’anecdotes rigolotes !

Partant l’esprit léger pour notre journée d’Island Hopping, nous voguons encore un peu endormi sur les belles et calmes eaux turquoises jusqu’à qu’un bond de Marie nous fasse sortir de notre torpeur: «  Regarde ce gros truc blanc dans l’eau ! Ne me dis pas que c’est une méduse ?! … Et là y’en a une autre ! … Et là aussi ! … Il y en a partout ! ».

Il faut savoir que si vous parlez d’une méduse à Marie, elle va se mettre à vous raconter comment, une fois, elle s’est fait piquée par une petite méduse quand elle était enfant. Elle vous décrira avec vigueur la douleur ressentie alors et comment, pendant plusieurs années ont subsistées les traces de tentacules sur sa jambe. Depuis, il est de notoriété publique que Marie n’aime pas les méduses et qu’elles le lui rendent bien. Alors imaginez sa tête quand, au milieu de ces centaines de cnidaires d’au minimum 50cm de diamètre, le capitaine nous indique qu’elles sont dangereuses. À partir de là, Jérôme prendra un malin plaisir pendant le reste du trajet à indiquer à sa tendre moitié les plus grosses méduses qu’il trouve.

Notre matelot nous rassure cependant en nous indiquant qu’il n’y a pas de grosses méduses là où nous plongeons ni dans les eaux bordant les plages où nous allons nous prélasser. Il n’a pas tord…

Le problème est que nous ne restons pas aux abords des plages. Ainsi, nous partons à la recherche de tortues au large de German Island avec nos masques et nos tubas. Notre guide resté sur la plage gesticule avec de grands gestes pour tenter de nous indiquer la direction d’une tortue. Un coup à droite, un coup à gauche, un coup plus loin. Nous zigzaguons un peu dans tous les sens. Autant le dire tout de suite, la quête sera veine.

Et dans ce zigzague aquatique, nous nous retrouvons encerclés de méduses. Il y en a des centaines, de tous les côtés. Bien qu’elles ne soient pas aussi grosses que celles aperçues depuis le bateau, Marie est tourmentée. Jérôme prend donc le rôle de poisson-pilote, Marie s’accrochant de toutes ses forces à son bras, préférant même par moment fermer les yeux comme pour mieux fuir cette réalité. Les quelques minutes pour retourner à la plage se transforment en parcours du combattant où nous slalomons au milieu des méduses, cherchant des espaces suffisamment grand pour nous faufiler et n’évitant des tentacules que de quelques centimètres. D’ailleurs, lors d’une brève pause, les nerfs de Marie lâchent et elle se prend d’un énorme fou-rire communicatif. Pas facile de rester concentré sur les méduses et de respirer avec un tuba quand on a des crises de rire. Nous rejoindrons tout de même la plage miraculeusement sans aucune piqure et bien contents de pouvoir nous remettre de nos émotions sur le magnifique sable blanc et de profiter tranquillement du reste de la journée.

Petits conseils pratiques 

Island Hopping 

Il est possible de discuter avec les propriétaires de bangka directement sur la plage ou dans les hébergements pour s’organiser une journée de Island Hopping. Vous pouvez joindre un groupe ou vous organiser un tour privé. Nous avons négocié 1600 pesos pour un tour privé d’une journée (7h30 à 16h30), incluant le déjeuner cuisiné par le « boatman » au barbecue sur une plage. Le départ se fait directement depuis la plage de Port Barton, en face des hébergements. C’est beaucoup moins cher que les explorations en Bangka depuis El Nido !

Hébergement 

Nous avons dormi à Summer Homes pour 950 Pesos la nuit, chambre double avec salle de bain privée (Mars 2015). Très bien. Seul lieu de Port Barton qui offre un Wifi fonctionnel. Même si vous dormez dans les autres hébergements, n’hésitez pas à venir tester leur restaurant le soir : table sur la plage, les pieds dans le sable, à la lumière des bougies. Magique.

Transport 

  • de Puerto Princessa à Port Barton : minivan, 700 Pesos/pers, durée : 3h. Deux départs par jour en matinée.
  • de Port Barton à El Nido :
    • (1) minivan en trajet direct, 700 Pesos/pers, durée : 4h. Un départ par jour autour de 8h du matin.
    • (2) jeepney jusqu’à Roxas (150 Pesos/pers) à 7h30 du matin puis minivan ou bus public jusqu’à El Nido (300-400 Pesos/pers).

Nous avons privilégié la solution directe dans un véhicule plus confortable et climatisé malgré un léger surplus au niveau du coût. Cependant, attention si le co-pilote décide de s’asseoir au fond du minivan à côté des sacs. Plusieurs passagers se sont fait voler (le « co-pilote » a fouillé discrètement les sacs). Heureusement, de notre côté, seules les tongs de Marie ont été subtilisées.

5 réflexions au sujet de « Port Barton, l’alternative paisible à El Nido (Palawan) »

  1. Bonjour a vous !

    Merci pour ce super article qui nous aide dans la plannification de nos vacances a Palawan!

    Nous y allons dans 1 mois, pour 10 jours, et nous avons quand meme une question pour vous : conseilleriez-vous de passer plus de temps a Port Barton ou a el Nido ? 🙂
    Nous voulions passer 6/7 jours a El Nido et seulement 2/3 a Port Barton, mais avons finalement peur du cote « trop touristique » d’El Nido. Nous cherchons du calme avec la possibilite de se retrouver sur des plages magnifiques sans qu’elles soient noires de monde !

    Merci d’avance pour vos conseils 🙂 !

    Vanessa & David

    • Bonjour Vanessa & David, merci, c’est super si nos articles aident d’autres dans leurs voyages! ;). Port Barton, c’est très calme (petit village en comparaison avec El Nido!). La plage du village n’est pas la plus agréable pour s’y prélasser car les bangkas y sont amarrées mais à qq min à pied ou lors d’une virée en bangka, vous découvrirez des plages désertes! À El Nido, pour aller découvrir de belles plages, vous allez devoir louer une moto et découvrir les plages plus éloignées ou sortir en mer pour découvrir les plages de l’archipel de Bacuit. Nous avions fait 1jr à Puerto Princessa, 3/4jours à Port Barton et 5/6 jours à El Nido. Bon voyage!

  2. Bonjour, et merci pour votre reponse !
    Nous avons donc choisi de faire moitie/moitie -> 4 jours a El Nido et 4 jours a Port Barton. Effectivement, nous pensons que chacun a son « charme » 🙂
    Merci encore pour vos conseils et articles !

  3. Merci pour ce blog passionnant …avec de superbes photos !!!
    nous y serons dans qqs mois
    A Port Bartonnus voulons faire des sorties en bangkas…. je lis 1600p /
    Est ce par personne ou pour la bangka à 2 ou 3 ? svp
    Merci bcp pour votre aide ( budget à tenir hélàs….)

    • Bonjour Abram,

      Merci pour ton commentaire, nous sommes heureux que nos articles puissent être utiles à d’autres voyageurs.
      Concernant ta question, le prix de 1600 pesos était pour la bangka et nous étions 2 dedans. Les tarifs se négocient directement avec le propriétaire du bateau ou le boatman et ne devraient pas trop variés quelque soit le nombre de personnes à bord.

      Bon courage dans tes préparations!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *