Singapour, l’étonnante cité-état

Singapour est une cité-état hyper-moderne située entre la Malaisie et l’Indonésie. Tout proche de l’Équateur, il y fait chaud et humide à longueur d’année, ce qui nous a incité à profiter des nombreuses terrasses de restaurants et des espaces vert. La ville dégage une impression d’opulence et de grande propreté, bien plus encore que les métropoles d’Amérique du Nord ou d’Europe. Le coût de la vie y est extrêmement élevé (le logement et la nourriture sont très chers), mais il y fait bon vivre. Nous étions plutôt heureux de retrouver une ville développée après la Birmanie et les Philippines où la rusticité était davantage au rendez-vous, et pourtant nous ne nous y sommes pas toujours sentis à notre place avec nos habits de backpackers !

Beaucoup critiquent Singapour pour son « occidentalisation ». Mais ce n’est pas lui rendre suffisamment justice. Son essor économique relève d’une véritable prouesse étant donné qu’elle n’a acquis son indépendance qu’en 1965. Il lui a donc fallu à peine 50 ans pour devenir l’un des pays les plus développés et les plus prospères au monde. Son modernisme conserve beaucoup de petites touches et de saveurs asiatiques qui la rendent intrigante. De grandes tours digne de Manhattan côtoient des petits temples chinois. Cette surprenante mégalopole possède aussi de sympathiques attractions « vertes ». À première vue, tout semble parfait à Singapour. Il faut cependant savoir poser les bonnes questions et gratter sous la surface pour réaliser que les inégalités sociales y sont fortes et que l’état autoritaire a ses défauts.

Malgré ce tableau hétéroclite, c’est une destination qui nous a beaucoup plu, d’autant que nous avons pu la découvrir en compagnie de « locaux » (mon amie Noémie y réside depuis plus de 5 ans). Bref, Singapour mérite le détour (et pas seulement lors d’une escale !).

Nous nous sommes efforcés tout au long de nos balades dans les différents quartiers de Singapour de ne pas voir cette cité-état comme une et définie mais plutôt d’en déceler ses aspérités. Nous nous sommes émerveillés devant de nombreux contrastes et contradictions. Au final, voici une petites liste en vrac des impressions que nous avons glanées sur Singapour.

  • Une incroyable diversité multiculturelle sur un tout petit territoire (719 km2). Cela se perçoit à travers l’architecture de quartiers hétéroclites et la présence de lieux de cultes très différents éloignés physiquement de seulement quelques mètres. Ainsi les stigmates de la ville semblent symboliser une incroyable cohabitation entre des populations aux faciès et langues maternelles très différents. Les Chinois, Malais et Indiens/Sri-lankais représentent la majeure partie de la population et couvrent une variété impressionnante de religions: hindouisme, christianisme, bouddhisme, taoïsme, islam, et bien d’autres encore. Sans oublier le très grand nombre d’expatriés occidentaux qui y vivent. Une vraie ville cosmopolite ! D’ailleurs, Singapour possède 4 langues officielles: le malais, le mandarin, le tamil et l’anglais.
  • Un mélange étonnant entre tradition et modernité. Un exemple marquant : ce petit temple chinois qui semble venir d’un autre temps au cœur du quartier des affaires où nous avons été accueillis avec bienveillance le temps d’une cérémonie d’hommage aux ancêtres. Cette cérémonie fut bien énigmatique pour nous, mais nous avons pris note dans nos cœurs de ces chants étranges, rituels particuliers, musique unique et odeurs d’encens. Le maitre de cérémonie, en tenue rouge d’apparat et avec une petite barbichette, nous a semblé sortir tout droit d’un tableau à l’encre de chine !
  • Une ville gastronomique. Ici les saveurs se mélangent autant que les peuples. Singapour c’est un délice pour les papilles. La diversité des cuisines est tout simplement époustouflante après plusieurs mois en Asie où il est difficile de faire varier notre régime alimentaire. Nous y avons dégusté quelques plats typiques comme : le crabe géant au poivre noir, le Kaya (sorte de confiture à base de noix de coco et oeuf), le Laksa (soupe asiatique de nouilles épicées), le Chinese Rojak (sorte de salade mélangeant des morceaux d’ananas, du navet blanc, du concombre, du tofu, de la friture, le tout étant mariné dans une sauce sucrée à la crevette et saupoudré de cacahuètes broyées : oui ça détonne !). Nous avons surtout pu voyager entre deux repas en passant par la cuisine chinoise, indienne, malaysienne, singapourienne mais aussi européenne. Nous avons alterné avec plaisir la cuisine de rue dans des ‘hawker centres’ et celle de restaurants plus huppés. Nous avons même brunché méditerranéen et mangé une délicieuse raclette (Jérôme le savoyard était aux anges !).
  • Une ville qui possède une histoire passionnante et qui fut témoin d’un développement économique fulgurant depuis son indépendance. Nous avons eu la chance de visiter au Singapore National Museum une exposition temporaire qui s’intitulait « 700 ans de Singapour ». Cette exposition présentait la transformation au travers des siècles d’un humble village de pêche jusqu’à la moderne et indépendante cité-état qu’elle est aujourd’hui, en passant par la colonisation anglaise, l’occupation japonaise et l’indépendance forcée suite au rejet de la Malaisie.
  • Une ville verte. Malgré ces grandes tours de verres qui témoignent du développement économique incroyable dont Singapour bénéficie, il est très facile de s’évader de cette atmosphère urbaine grâce aux nombreux espaces verts. Pour n’en citer que quelques-uns : Gardens by the bay, Marina Barrage, Botanical Garden, McRitchie Reservoir, Pulau Ubin. Ainsi, en quête de tranquillité, nous avons passé une après-midi sur l’île de Pulau Ubin en la parcourant à vélo et en nous perdant au cœur des marais et de forêts de palmiers. Nous y avons même croisé un sanglier sauvage ! Gardens by the bay, et en particulier le SuperTree Garden, nous a aussi beaucoup plu : c’est un jardin qui semble sortir de l’imagination des créateurs d’Avatar ! Le spectacle son et lumière du soir, quand les Supertree s’illuminent, est captivant.

Quelques lieux-quartiers à explorer à Singapour

Little India : où couleurs et odeurs vous transporteront en quelques secondes !

Kampong Glam (quartier arabe) : où vous pourrez visiter la Sultan Mosque et remonter la Hiji Lane, petite rue super mignonne bordée de boutiques toutes plus tendance les unes que les autres.

Koon Seng Road & Joo Chiat Road (Euros Station) pour les maisonnettes singapouriennes des années 30, très colorées,  de deux étages, très typiques.

Le quartier des affaires (financial district), les quais de la rivière de Singapour jusqu’à Marina Bay dans le but d’y admirer paisiblement ce développement urbanistique moderne et futuriste.

Chinatown où temple chinois… et temple hindou (notamment le célèbre Sri Mariamman temple) se mêlent !

PETITS CONSEILS PRATIQUES

Hébergement

Prince of Wales – Little India : 65 $SIN / nuit (Mai 2015) pour une chambre privée (avec fenêtre – ce qui n’est pas forcément évidemment à Singapour) et salle de bain partagée avec une deuxième chambre. Wifi, Eau Chaude, Air Climatisé et petit-déjeuner inclus.

Restaurants Coup de coeur

Zam Zam Restaurant (Arab St & North Bridge Rd) $: cantine fréquentée par les locaux. Nous nous sommes régalés avec les spécialités maison : le « murtabak » au mouton et le « Briyani » de boeuf.

Cheese bar $$$: pour la fameuse raclette savoyarde ! Du vrai fromage raclette importé d’Europe, un plateau de délicieuses charcuteries, des patates, une salade verte parfaitement assaisonnée, du pain frais et chaud et même quelques cornichons 🙂

The Riverwalk (au bord de la Singapore River) $$$: restaurant très chic pour y déguster les seafood spécialités de Singapour. Nous avons laissé nos amis commander et avons dégusté le célèbre crabe au poivre nord, des crevettes et de délicieuses coquilles saint-jacques fondantes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *